Alexia

27 ans née à Marseille 

Série d’interviews des pratiquants d’aïkivudao. Chacun s’est prêté à un jeu de questions-réponses afin de présenter son parcours dans les arts martiaux et dans l’aïkivudao.

– quand as tu commence l’aikido/aikivudao ?

J’ai commencée il y a un petit moment déjà …
Officiellement c’était il y a 13 ans, en 2007. J’ai d’abord pratiqué pendant 1 année avec mon père et mon tonton, puis j’ai dû arrêter pendant 2 ans. Avec mon apprentissage de CAP pâtisserie c’était vraiment un rythme que je n’arrivais pas à tenir à cette époque 🙄

– qu’est ce qui t’as emmené à pratiquer ?

Mon tonton s’entrainait à la salle de gym au fond du Sporting Club de la Sécurité Sociale (SCSS). C’est un club avec plusieurs activités. Au début, j’étais venue avec lui pour me rendre plus forte. Être capable de me défendre et de défendre les autres. Quelques temps auparavant, pour aider une amie, je m’étais fait brutaliser par un groupe de gamins de mon collège et à dire vrai je me faisais régulièrement « embêter »….
Ce n’était pas tous les jours non plus et ce n’était pas un enfer, mais ça n’est jamais agréable. 😕
Sur le retour de la salle de sport, on est passés devant le cours de Jean-Pierre Rouviere de l’Aiki Budo (c’était le nom de la section à l’époque). Il nous a invité à rentrer sur le tatami pour essayer… Et c’est parti.

– pourquoi l’aïkido/aikivudao ?

Dès que je suis montée sur les tatamis au SCSS et que l’on ma montré et fait travailler les mouvements de base, j’ai compris que l’on pouvait facilement esquiver et « contrôler » avec leurs propres forces les adversaires. ça a été pour moi une révélation !

comment se sont passé tes premiers cours, quel âge avais tu ?

J’avais me semble-t-il dans les 15 /16 ans , j’étais en 3ème.

Mes premiers cours se sont déroulés, je dirais, normalement.
Je me souviens avoir pris quelques mauvais coups qui n’avaient vraiment pas été agréables 😕, mais en même temps je me souviens aussi que je mettais « la pattée » à mon tonton et à mon père, c’était bien marrant ! 

– as tu déjà pratiqué d’autres arts martiaux, lesquels et combien de temps ?

Non pas moi mais ma jumelle oui. 

– as tu déjà pratique d’autre sports, lesquels et combien de temps ?

J’avais pratiqué de la danse classique pendant 1 an, de la capoeira pendant 1 an, du cirque pendant 1 trimestre et de la gym pendant quelque mois.
Après on a déménagé très souvent dans mon enfance donc on ne restait jamais trop longtemps inscrits à quelque chose…
L’aïki est vraiment tombé pile au bon moment où j’en ai eu besoin et quand c’était possible d’y rester plus longtemps.
Puis récemment (depuis le début de l’année qui vient de s’écouler) je m’étais mise à la natation et à l’escalade pour compléter mon entrainement à l’aïki. 

– que penses tu de l’aïkido moderne ?

Pour moi, l’aïkido se limite à ce que je connais de l’aïkido de Jean-Pierre que j’ai vu évoluer 😟
J’ai eu une petite expérience de la version de ma 1ère année. Ensuite quand j’ai repris plus sérieusement, j’ai trouvé qu’il y avait eu des petits changement, je pense pour mieux s’adapter aux personnes … Puis au fur et à mesure que le temps passé il y a eu des améliorations, des versions ou pratiques différentes. On était en permanence corrigés, tout en revenant souvent aux techniques d’origine.
Je ne trouve pas finalement que l’école de Jean Pierre Rouviere ait tant changé que ça.
Il a réussi à conserver son savoir intact et à nous le transmettre comme tel. 

– pourquoi continuer à pratiquer ? Qu’est ce que ça t’apporte ? Dans la vie en général ?

Je continue parce que l’Aiki pour moi c’est avec un grand A comme le grand A du grand Amour ! 😍
J’ai évoluée avec. Il m’a accompagné dans le début de « ma vie d’adulte ». ça m’a beaucoup aidée et soutenue dans cette période.
C’est aussi un « défouloir » qui vide la tête. Avec toutes les chutes et techniques ça fatigue bien !
Je trouve aussi que ça permet de maintenir une bonne santé.
Je n’ai jamais eu mal au dos même avec mon métier où il faut porter quand même pas mal de choses lourdes.
L’entrainement en aïki et notamment les chutes, musclent bien le dos du coup. C’est nickel ! 

– quels sont les meilleurs moments vécus à l’aikivudao ?

Les meilleurs moments … Dur de choisir 🤔
Je dirais les fois ou nous nous entraînions pour les démonstrations en extérieur (salle Vallier, fêtes de clubs, etc ..)
Je sais pas si ça compte mais les fois où après les stages nous faisions des sorties tous ensemble. Ou les repas de la Fédération. A l’époque une bonne partie de chaque club était là 🙂

– quels furent les moments les plus difficiles ?

Étant une nerveuse et stressée de nature, c’était pour moi les moments avant chacun de mes passages de grades ^-^ » 

– comment vois tu ton évolution dans l’aikivudao (enseigner, progresser, passer des grades, ouvrir une salle, faire des stages en donner, …)

Bah, comment dire, entre le 1er dan, la gestion d’un club, j’ai déjà pas mal évoluée 😀.

J’espère juste réussir à passer cette 2ème Dan que ça fait maintenant 2 ans qui me semble maudite !
Il y a deux ans j’ai eu deux accidents de voiture en peu de temps.
Je m’entraines seule ou avec mon uke habituel, avec des vidéos, etc … Mais il me manque encore de la pratique en randori.
Sous les conseils de professeurs, je ne me suis pas présentée l’année dernière, suite à un nouveau problème de santé qui m’empêchait de faire des chutes ou de bouger trop vite. Maintenant ça va mieux, je suis guérie.
Et cette année, surprise, on a le Covid-19 x-D
Décidément ! 😥

A côté de ça, j’ai hérité d’une place dans le bureau de l’Aka club. Par le passé j’étais active pendant les cours. Mais beaucoup moins ces derniers temps à cause de ma vie personnelle et professionnelle…. Je compte m’y remettre très vite.
En attendant, j’aide à l’encadrement, et aux photos, prise de vues, vidéos.

Donner des stages ? …. , Pourquoi pas plus tard quand j’aurais un peu plus expérience 🙂

– quels sont les maitre d’arts martiaux qui t’inspirent le plus ?

Je n’ai pas trop de mémoire pour retenir les noms de personnes célèbres ou autres, mais dans mon enfance j’adorais Jackie-Chan avec ces films comiques mais aussi avec beaucoup de « combats » ! Il y avait aussi beaucoup de dessins animés x-).
Quand les film Ip-man sont sortis j’ai bien accrochée aussi.

– quels sont les maîtres d’aïkido qui t’inspirent le plus ?

Pour l’instant je ne connais que l’histoire de notre école et les maîtres qui m’inspirent son donc ceux qui y sont passés et qui nous ont transmis leur savoir toutes ces années.

– comment t’imagines tu dans plusieurs années ? Encore pratiquante ?

Oh que oui !!
Même si mes projets m’emmènent loin dans le futur, même le jour où je tomberai enceinte je continuerai l’Aiki.
J’ouvrirai une autre salle ou bien je trouverais une solution pour m’adapter !

– crois tu que les arts martiaux donnent un « pouvoir supplémentaire » ?…

Un pouvoir !?
Celui de la confiance en soi oui. De la compréhension du corps humain oui. Et de trouver des personnes qui peuvent être aussi extraordinaires que désespérantes oui. 

– souhaites tu t’investir dans la fédération ou la technique ?

J’ai toujours eu soif de comprendre les techniques et de mieux les connaitre avec leurs secrets et ce qu’elles pouvaient « infliger » comme réactions au corps humain.
La fédération oui aussi mais peut être pas tout de suite , je me concentre d’abord sur mon club, l’AKACLUB.